[PV] De nouvelles responsabilités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PV] De nouvelles responsabilités

Message par Charleen Imbach le Dim 20 Aoû 2017 - 17:46

Comme à mon habitude, j’étais en train de fredonner tout en effectuant mes corvées journalières. Mon rétablissement n’était pas passé inaperçu et les chefs de la santé s’étaient empressés de m’attribuer des taches supplémentaires. Cela ne faisait pas mon affaire car j’avais plus de mal à m’éclipser pour aller aider Velhelm. J’arrivais plus tard à nos rendez-vous, je dormais moins, et la fatigue commençait drôlement à se faire sentir. M’enfin, la bonne humeur ne me quittait pas pour autant et c’était le principal.
En plus du ménage, on m’avait attribué la stérilisation des outils médicaux. J’avais été à deux doigts de tourner de l’œil lorsque j’ai vu le premier scalpel ensanglanté. Je ne sais pas vraiment comment j’ai réussi à surmonter le dégout que m’inspiraient le sang ou tout autre morceau d’humain. Mais je l’avais fait et j’en étais fière. Cela m’aidera sans doute lors de mes activités clandestines de recherche.

J’avais presque fini ma journée lorsque le responsable du centre de réveil se présenta à moi, accompagné d’une jeune femme manifestement déboussolée. Elle avait l’air d’une poupée avec ses longs cheveux roux, sa peau laiteuse et ses yeux clairs ; le genre de poupée qu’on voudrait adopter. Si je m’étais attendue, en pensant cela, à ce que mon souhait se réalise !...
- Bonjour Charlie. Tu as été choisie pour être le mentor de Fryevia.
Mes yeux s’agrandirent de surprise. Men-quoi ?! J’étais encore toute jeune dans la cité, j’avais des tas de choses à apprendre et à découvrir, comment pourrais-je former quelqu’un ?! Et surtout, j’avais à peine connu mon mentor car il ne s’était jamais trop préoccupé de moi. Si je suivais ce modèle, la jeune fille risquait de finir encore plus seule et perdue que moi. Ce que je ne lui souhaitais pas !
- On l’a placé à la Cabane avec toi, poursuivit le directeur comme s’il n’avait pas remarqué mon visage décomposé, Elle est aveugle donc il faudra que tu l’accompagnes et la raccompagnes tous les jours, jusqu’à ce qu’elle soit autonome. Ou qu’elle ait recouvré la vue. Elle a été affectée au centre de réveil, en tant que Musicothérapeute.

Silence. Mes sourcils restaient bloqués au point haut et aucun son ne parvint à franchir la commissure de mes lèvres. Mon cerveau s’était enrayé. Ça faisait beaucoup d’informations à digérer d’un coup. J’étais passée du « pauvre moi », à « pauvre fille » et je ne savais plus tout sur quel pied danser. Je clignai des yeux l’air hébété sans trop savoir quoi répondre. J’aurais eu envie de me défiler, mais j’étais à peu près sure que je n’en avais pas la possibilité.
Me rendant compte que ce blanc devait être gênant, je bafouillai :
- Oh euh .. O-oui, d’accord je vais … Je vais faire ça. Euh … Fryevia, c’est ça ? … Enchantée ..., dis-je en tendant la main avant de me rendre compte qu’elle ne pouvait pas la voir et de me raviser.
- Bien, je vous laisse ensemble pour faire connaissance. À très vite Fryevia. Charlie.
Et il s’éclipsa.

Un nouveau silence pesant s’installa. Heureusement, elle ne pouvait pas voir ma mine déconfite. Ça contrariait sacrément mes plans, j’allais devoir prévenir Velhelm que je ne pourrai pas venir ce soir. Vu son handicape, je craignais de devoir être ses yeux pendant un bon moment. Je me voyais trainer un boulet qui m’empêcherait de m’adonner à mes trois nouvelles activités préférées. Quoique, j’aurai toujours la possibilité de la trainer avec moi au bar clandestin. Mais pour le reste … Il faudrait que je trouve un moyen de m’éclipser.

Mes yeux retrouvèrent la poupée. Une jeune fille en fleure. Elle avait l’air douce et gentille et je m’en voulus de manquer à ce point d’altruisme. Personne n’avait été là pour m’épauler à mes débuts. Elle avait le droit au soutien dont j’avais été privée. C’était peut-être simplement ça, finalement, mon rôle de mentor ? L’aider à traverser cette étape difficile qu’était le transfert.
- J’avais presque fini, j’allais rentrer, dis-je d’une voix que je voulais amicale. J’en ai pour quelques minutes, tu veux t’asseoir ? Sans attendre, j’attrapai une chaise que j’apportai à sa hauteur. Délicatement, je saisissai son poignet pour lui indiquer son emplacement. Alors comme ça tu es Musicothérapeute ? Tu joues d’un instrument ou tu chantes ?, demandai-je tout en m’affairant pour ranger les différents ustensiles.
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum